Ecouter est source de liberté (1)

 

Depuis ma dernière lettre en mars 2019, il s’est passé presqu’une année. Ce n’était pas le fait d’un oubli ou d’une distraction. Probablement, le silence intérieur n’était pas suffisamment établi pour écouter ce qui avait besoin d’être entendu.  Mon partage ne serait pas venu de la bonne source. En paraphrasant  Coluche, ce n’est pas parce que je n’avais rien à dire que j’aurais du parler. Et bien si ! Je ne me suis pas senti dans l’obligation d’écrire pour exister.
La carte « La fusion » du jeu L’Audace de l’Âme  » annonçait l’émergence d’une nouvelle forme. « Respirez, il faut de l’air au feu pour qu’il puisse consumer, opérer son travail de transmutation ». J’ai respiré. J’ai écouté aussi. Au dedans de moi et au dehors de moi. Je me suis nourri des pratiques chamaniques et du regard qu’elles portent sur notre relation à la terre et au vivant.  Je me sens maintenant disposé à partager, à continuer d’être un Passeur du Vent, comme chacun d’entre nous est appelé à l’être.

Marc

Laisser un commentaire